La Provence au cinéma

Médiathèque de Sorgues

Depuis « l’arrivée d’un train en gare de la Ciotat » des frères Lumière, la Provence, le « Pays du soleil » a toujours inspiré de très nombreux scénarios.

Dans cette importante production, on retient, bien sur, les films de Marcel Pagnol, créateur d’un véritable genre cinématographique, ensuite abondamment imité ou caricaturé, au point de réduire la Provence à un accent et à une bonhomie nonchalante. Mais face à cette première image transparait un autre climat bien plus dur, une vie âpre, soulignée par les adaptations des romans de Jean Giono, ou le film « Crésus », dont il assura la mise en scène.
Marseille ou Toulon, La Camargue ou La Haute-Provence…, c’est toute la région qui va accueillir scénarios et équipes de tournage. Opérette d’Alibert ou Polar marseillais, mélodrames ou Film de plages…, c’est aussi tous les genres cinématographiques qui y trouvent leur cadre.
Cette Provence de pellicule s’incarne enfin dans des artistes : Fernandel, Raimu, Rellys…, qui ont fortement marqué l’histoire du cinéma français.
Si le film « provençal » se fait rare à la fin des années 50, le littoral continue de prêter ses charmes à bien des scénarios. Autour de Saint-Tropez, où Roger Vadim tourne « Et Dieu créa la femme », la Provence est témoin de l’évolution de la société française : développement d’une civilisation de loisirs, libéralisation des mœurs…
Ainsi, la Provence marque l’histoire du cinéma français. A travers affiches, photos et documents inédits, cette exposition retrace l’histoire de ce compagnonnage et fait appel aux souvenirs de chacun.

3carres